Visites et rencontres

Vente aux enchères Marcel Proust chez Sotheby’s Paris

DSC00738Vente aux enchères Marcel Proust Sothebys

Le 31 mai dernier a eu lieu une vente aux enchères historique : Patricia Mante-Proust, arrière petite-nièce de Marcel Proust, a vendu aux enchères une collection unique de manuscrits, lettres et photos ayant appartenu à l’écrivain.

Cette collection divisée en 126 lots a été vendue 1,2 millions d’euros. Preuve, s’il en fallait, que Marcel Proust attire toujours autant les collectionneurs. L’État avait préempté trois lots pour le musée Marcel Proust d’Illiers-Combray. La grande majorité des lots a été vendue beaucoup plus que le prix estimé. Ainsi, un placard manuscrit d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs (1914-1919), estimé entre 20 000 et 25 000 euros, a été vendu 111 000 euros.

La collection était exposée et ouverte au public avant la vente aux enchères. Je me suis donc rendue chez Sotheby’s Paris et voir tous ces documents m’a beaucoup touchée. J’ai été particulièrement émue en lisant une lettre que l’écrivain avait écrite pour son père. Ce-dernier ne voulait pas que son fils devienne écrivain. Proust lui écrit, le 28 septembre 1893 :

« Mon cher petit papa,

J’espérais toujours finir par obtenir la continuation des études littéraires et philosophiques pour lesquelles je me crois fait. Mais puisque je vois que chaque année ne fait que m’apporter une discipline de plus en plus pratique, je préfère choisir tout de suite une des carrières pratiques que tu m’offrais. Je me mettrai à préparer sérieusement, à ton choix, le concours des affaires étrangères ou celui de l’École des Chartes. Quant à l’étude d’avoué, je préfèrerais mille fois entrer chez un agent de change. D’ailleurs, sois persuadé que je n’y resterais pas trois jours ! Ce n’est pas que je croie toujours que toute autre chose que je ferai autre que les lettres et la philosophie, est pour moi du temps perdu. Mais entre plusieurs maux il y en a de meilleurs et de pires. Je n’en ai jamais conçu de plus atroces, dans mes jours les plus désespérés, que l’étude d’avoué. »

Émue et ravie d’avoir eu la grande chance de voir ces documents, je ne peux toutefois pas m’empêcher de trouver dommage que ces lots soient dispersés un peu partout. Pourtant, je suis persuadée que si j’en avais eu les moyens, j’aurais moi aussi acheté un lot (voire plus). Mais j’aurais peut-être préféré de loin que tous ces documents soient destinés à un organisme public, bibliothèque musée ou archives, qui les aurait rendus disponibles et accessibles pour tous. J’ai toutefois acheté le catalogue de la vente (photos d’ouverture) qui est une vraie mine d’information et m’a appris beaucoup de choses sur Marcel !

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le site de Sotheby’s qui présente les lots vendus (à savoir qu’il y avait aussi une vente de livres anciens le 31 mai).

Sur Marcel Proust : Album photos #7 – Visitons la cathédrale d’Amiens avec Marcel Proust ; Sodome et Gomorrhe – Marcel Proust

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Vente aux enchères Marcel Proust chez Sotheby’s Paris »

  1. Génial tout ça !! Je n’étais pas revenue ici depuis fort longtemps et je vois que j’ai loupé pas mal de choses sur notre cher Marcel !
    ça doit être vraiment émouvant de voir tout ça en vrai ! Et je suis d’accord avec toi, c’est assez dommage que toutes ces trésors finissent chez des particuliers, mais j’avoue que je serais heureuse si j’en possédais un ^^

    J'aime

    1. Notre cher Marcel fait toujours l’actualité ! Oui, c’est très émouvant de voir ces documents auxquels il tenait tant. Je t’avoue que j’aurais bien acheté quelques photos mais ce n’était pas trop dans mes prix ^^

      J'aime

  2. J’ai pensé à toi en lisant un article sur cette vente. C’est mignon que tu l’appelles « Marcel » !

    Est-ce que tu sais la raison pour laquelle cette vente a eu lieu ? Je m’interroge beaucoup dessus. Je trouve ça dommage de ne pas conserver ces précieux objets ou de ne pas les réunir dans un musée public.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais lu dans un article que l’arrière-petite nièce de Marcel Proust trouvait cet héritage « trop pesant ». Mais je ne retrouve plus cet article. Je suis d’accord avec toi, c’est vraiment dommage de disperser tous ces documents.

      J'aime

      1. « Trop pesant » en quoi ? Après, c’est sûr qu’il faut faire très attention aux vols et aux objets en eux-mêmes car c’est si précieux ! Je suis toujours étonnée lorsque les biens sont vendus ou donnés. Cela me laisse perplexe ^^

        J'aime

      2. Bonne question ! Je me demande encore ce qu’elle voulait dire par là. Avoir de tels objets est une chance. Mais ce sont surtout des documents familiaux. Je ne comprends pas non plus comment on peut vendre de tels documents qui ont une valeur sentimentale et familiale.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s